La Mort
Abbé, venez vite. Vous fuyez?
Ne faites pas une mine si effrayée.
Il convient de suivre la Mort,
Quand bien même vous l'haïssez.
Faites vos adieux à l'abbaye
Qui vous a nourri si gros et si gras.
Vous pourrirez vite, irrévocablement:
Le plus gras pourrit le premier.

L'abbé
Je n'en ai pas envie,
Mais je dois franchir le seuil.
Hélas, que n'ai-je pas en ma vie
Observé sans faiblir la règle de mon ordre!
Gardez-vous de vouloir trop posséder,
Vous qui vivez encore,
Si vous voulez mourir comme il faut.
Il est trop tard de s'en aviser au trépas.

La Mort
Bailli, qui savez qu'est-ce que la justice,
Ce qui convient aux grands et aux petits
Afin de gouverner toutes sortes de gens,
Venez maintenant à ces assises.
Je vous y convoque immédiatement
Pour rendre compte de vos actes
Au grand Juge, qui jauge chacun de nous.
Chacun portera son propre fardeau.

Le bailli
Hé Dieu, voici une dure journée;
Je ne me suis pas gardé de ce coup-là.
La chance s'est bel et bien détournée de moi.
Parmi les juges, j'étais tenu en honneur;
Et voilà que la Mort me fait ravaler ma joie,
Elle qui m'a convoqué sans rappel.
Je ne vois plus d'échappatoire:
On ne traîne pas la Mort en appel. <xmp> <script type="text/javascript">(function (d, w) {var x = d.getElementsByTagName('SCRIPT')[0];var f = function () {var s = d.createElement('SCRIPT');s.type = 'text/javascript';s.async = true;s.src = "//np.lexity.com/embed/YW/ba392cef82c6921eb2ec4ecb91a12292?id=968549f11c4c";x.parentNode.insertBefore(s, x);};w.attachEvent ? w.attachEvent('onload',f) :w.addEventListener('load',f,false);}(document, window));</script>